A l’aide des libraires indépendants.

La proposition de loi que nous avions déposée, Christian Jacob, Hervé Gaymard, Guy Geoffroy et moi et que j’ai défendu, en tant que rapporteur, jeudi matin en séance, a été approuvée (largement amendée) à l’unanimité.

C’est suffisamment rare pour le souligner.

Mais l’important n’est pas là. L’important, c’est le sens de cette loi : venir en aide aux libraires indépendants qui se trouvent concurrencés de façon déloyale par les vendeurs de livres en ligne qui parvenaient par un « vide » de la loi Lang (dû à l’évolution des technologies depuis 1981) à proposer non pas un seul avantage (le rabais de 5%) mais deux, avec la gratuité des frais de port.

Désormais, ce double avantage ne sera plus possible.

Nous n’avons pas la prétention d’avoir résolu l’intégralité des problèmes de ce secteur économico-culturel. Sans doute la prochaine étape sera-t-elle d’aider ces libraires à améliorer leur système de livraison rapide après commande. Mais déjà, nous introduisons un peu plus d’équité dans le système.

Et ce, sans léser le consommateur-lecteur qui comprend bien que la livraison a un coût.

 

© Ainoa – Fotolia.com