Bonjour la « pâtée » !

Nous devions perdre Marseille et AixParis serait pour la gauche d’une immense facilité…Toulouse resterait « rose »… L’ UMP ne récolterait pas les fruits de son travail…

Que n’avons-nous entendu depuis le début de l’année sur la capacité de résistance de la gauche et sur l’impuissance de la droite à exister !          

Au moins depuis dimanche soir, les choses sont claires : la gauche vient de prendre une « pâtée » qui reste généralement de façon mémorable dans tous les esprits. Certes, elle a gardé Paris et Strasbourg, elle a emporté Avignon mais, pour le reste, c’est une véritable déroute.

En témoignent, dans notre département deux exemples : Salon que Nicolas Isnard ramène dans le camp de la droite avec brio et Aubagne où nous mettons fin à une historique présence communiste.

Ajoutons tout de même qu’à Marseille, Jean Claude Gaudin fait mieux que bien. Il fait Très bien.

Et qu’à Aix, Maryse Joissains « cloue » la gauche au pilori et « maintient » le FN dans les eaux du raisonnable.

Cette victoire est avant tout une victoire de l’opposition. Mais elle est également due au rejet du socialisme ambiant. Nous ne devrons jamais le perdre de vue.

La présence du FN « en embuscade » sera là pour nous faire des piqûres de rappel si besoin était