Cet anglais a raison !

Quand le Ministre de l’ Éducation Nationale, Vincent Peillon met le « feu aux poudres » avec sa réforme des rythmes scolaires, j’ai trouvé rassurante l’interview de Ken Robinson, cet universitaire qui conseille les chefs d’ État et qui vient de publier un nouvel ouvrage dont la philosophie semble être : « comment l’école pourrait être la clef du bonheur ».

Rassurante notamment lorsqu’il répond à cette question du magazine : « le gouvernement vient de procéder au recrutement de 60.000 nouveau enseignants, pour un coût de 2,5 milliards d’euros sur 5 ans. Cela vous semble t-il un usage pertinent des fonds publics ? »

Réponse de Ken Robinson « (…) En règle générale, les mesures les plus efficaces en matière d’éducation, consistent à soutenir le développement professionnel des enseignants. D’après mon expérience, les trois principaux domaines dans lesquels ils ont besoin d’être soutenus, sont : les approches créatives de l’enseignement et de l’apprentissage ; l’utilisation des technologies numériques pour enseigner ; la personnalisation et l’évaluation des élèves ».                                                                          

Nous ne cessons de dire cela, dans l’opposition !

Et la suite de la lecture de l’Express me conforte dans nos opinions : à la Seyne sur Mer, un excellent proviseur de collège se fait « virer » car il déplait aux syndicats d’enseignants.

Cherchez la faille…

© Albert Ziganshin – Fotolia.com