Deux grandes questions à propos de la Syrie….

Alors que le monde s’interroge sur la tournure que peuvent prendre les évènements en Syrie, le Président Hollande nous convoque ce mercredi pour un débat sur la position de la France.  Un simple débat. Alors que les autres intervenants potentiels de ce dossier, les anglais tout d’abord, puis maintenant les américains ont opté pour un débat et un vote  de leurs assemblées respectives.

L’affaire n’est pas mince. Alors qu’elle doit être du ressort de l’ONU, celle-ci, pour l’instant du moins, n’envisage pas de déclencher une intervention. Donc si nous y allons, nous le faisons sans mandat Onusien. Dans ces conditions, il faut le savoir, en état total d’ingérence dans un pays étranger. Certes, l’intention est parfaitement louable.

Mais, est-il bon d’y aller éventuellement « tout seul » ? Cette question mérite déjà un débat.

La seconde question c’est, après avoir observé que le régime de Bachar El Assad est méprisable, de s’interroger sur la nature du régime que nous souhaiterions voir émerger par notre intervention. Il y a, là aussi,  matière à réflexion car sommes nous sûrs des intentions démocratiques de ses opposants ? Voici sûrement pourquoi les grandes démocraties qui nous accompagnent ont opté pour un vote de leur Parlement. Certes, la tradition française veut que ce soit le Président de la République qui assume cette responsabilité.

Mais rien ne nous interdirait d’innover.

Je serai volontiers preneur de vos réflexions pour nourrir ma position de mercredi.

© carlosgardel – Fotolia.com