Hommes et femmes politiques, Commémoration du génocide arménien,Fête républicaine de la 11ème circonscription.

Il n’y a pas que des saints dans nos rangs mais quand même…

La lecture de deux interviews d’artistes dans le JDD de ce dimanche m’attriste. De Paul Belmondo évoquant son père Jean Paul : « C’est plus facile d’être le fils de Jean Paul Belmondo que d’un homme politique, les gens l’aiment ».

albert_camus_pensee_afrique_2011_sensEt pire, Francis Cabrel qui sort un nouvel album après sept ans de silence : « Pas la peine de caricaturer les politiques, ils le font très bien tout seuls. Ils s’organisent en castes surprotégées…».

Je persiste à penser que l’on peut être un « politique » et pas forcément un «maudit de la société». Mais je mesure là, le fossé qui sépare les créateurs, des politiques. Voilà sans doute pourquoi je regrette que les politiques et les intellectuels aient coupé le cordon qui les reliait jadis, comme dans « les années Camus » par exemple.

Semaine commémorative importante que celle qui s’ouvre. Ceux qui s’intéressent à cette causegénocide arménien auront à cœur de célébrer le 100° anniversaire du génocide arménien qui débuta le 24 Avril 1915. Cet anniversaire nous interpelle : comment un État, la Turquie, peut il encore nier les faits alors qu’ils apparaissent, aujourd’hui, dans toute leur cruelle réalité ? Le Président Erdogan a, certes, présenté ses condoléances aux familles du million et demi de victimes de ce drame, le premier de la période des deux guerres mondiales, mais sans reconnaitre qui étaient les bourreaux. Heureusement, depuis peu, des voix s’élèvent au sein même de la Turquie pour que la vérité soit dite. Je suis fier d’avoir été parmi les parlementaires à agir pour que la France reconnaisse officiellement ce génocide.

carte-circo-sexyL’équipe de mes amis de la XI° circonscription a souhaité organiser une fête républicaine juste avant l’été. Elle aura donc lieu très probablement le premier dimanche de juin. Et nous avons choisi un site aux Pennes Mirabeau pour l’organiser. Ce sera symbolique. Dans cette ville, aux portes mêmes de Marseille, les scores du FN y flirtent avec les 40% !

Il est temps d’aller dire dans cette cité – et plus largement à l’ensemble de nos concitoyens – combien d’autres solutions que celle de l’isolement existent.