Jean Louis Borloo, l’homme passionné.

Difficile d’avoir un mot original à destination de l’ami Jean Louis Borloo que son état de santé contraint à quitter la scène politique.

Atypique, épicurien, talentueux…on a déjà beaucoup dit et écrit sur son compte.

Moi je l’aime bien, comme un ami que l’on voit de loin en loin. Sa tentative de candidature à la présidentielle m’a, à ce moment là,  intéressé. A l’époque je l’ai invité à Aix où d’ailleurs il est revenu pour présider une soirée du Gepa.

A chaque occasion ses interventions ont interpellé. Son abandon brutal avait surpris. Il lui ressemble pourtant bien : il a, alors, pressenti qu’il « n’y avait pas l’espace politique ».

A l’Environnement, il a imaginé le « Grenelle » du même nom,  destiné à organiser les choses dans le domaine de l’ Écologie, du développement.

Il a, à cette époque,  pris des longueurs d’avance sur les écologistes qui dissertaient sans doute sur…eux-mêmes.

Sa liberté de pensée et de parole va nous faire défaut, même si nous ne siégeons que sur des bancs voisins.

Ce que j’espère surtout, pour lui, c’est que son « absence d’énergie » ne l’empêche pas de poursuivre les passions sa vie.

photo : focusur.fr