La condition pénitentiaire en question

Au groupe d’étude sur la condition pénitentiaire, nous recevions la semaine dernière, Monsieur Jean Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de liberté sur le double thème du travail en détention et de la sexualité dans les centres de détention.

En ce qui concerne le travail dont la vertu à la fois formatrice et occupationnelle n’est plus à démontrer, on voit, hélas un peu partout en France, baisser les commandes passées par des entreprises auprès de ces centres. Des questions économiques, des questions liées aux critères de type d’activités susceptibles d’être accomplies en milieu carcéral n’aident, certes, pas à un développement des commandes.

 

Et pourtant, le contrôleur général lui-même nous disait tout l’aspect positif que le travail en monde carcéral peut représenter dans la perspective de la sortie de prison. Je pense à la Maison d’Arrêt de Luynes et au Centre de Salon où ce problème de travail se pose.

 

Peut être pourrions nous avec l’ U.P.E 13 lancer une campagne de sensibilisation qui inciterait des entreprises provençales à devenir des partenaires de la solidarité nationale.

 

© ekostsov – Fotolia.com