La laïcité a-t-elle ses ayatollahs ?

Je découvre avec stupéfaction que des associations se targuant de défendre la laïcité s’en prennent aux élus locaux qui installent des crèches dans des lieux publics.

Prétexte : le message que véhicule la crèche risque de heurter des sensibilités (forcément idéologiquement neutres).

Que nous arguions de l’empreinte judéo chrétienne de notre pays, du caractère universel du symbole de la crèche ou de son identification à la fête de Noël importe peu.

Pour ces ayatollahs de la laïcité, il faut traquer le symbole où qu’il soit.

Sont ce bien  les mêmes qui nous ont aidé à faire passer une loi pour interdire la burqa ?

Sont ce bien  les mêmes qui s’émeuvent du recrutement de Djihadistes dans nos quartiers ?

Des phénomènes qui me semblent beaucoup plus dévastateurs que l’image de paix d’une crèche racontant une histoire datée de plus de 2.000 ans.  Un de ces « messagers laïques » m’a justifié sa croisade par sa volonté « d’assurer nos libertés ».

Comprenne qui pourra, comme aurait dit Georges Pompidou.

Peut être faudra t-il aussi un jour, en Provence, abandonner toute idée de donner la « Pastorale » au prétexte qu’elle se joue parfois dans des théâtres publics ?

 

Notre photo : © Smileus