Le paradoxe culturel

Incontestablement, en cette rentrée 2014/15, il se passe des choses culturellement parlant en France, et particulièrement à Paris.

De grandes expositions dans les musées sur des thématiques de civilisation ou d’hommage à de grands artistes.

Réouverture du splendide Musée Picasso, à l’hôtel Salé

Inauguration de la Fondation (privée) Vuitton à Boulogne, bref, une véritable effervescence.

Et, paradoxalement lorsqu’on écoute Fleur Pellerin, successeur de Aurélie Filipetti à la Culture, on a le sentiment que rien ne bouge. On a, certes, cessé de « rogner » les crédits culture mais que permettra de faire « ce qui reste » ?

Et quid de la loi Patrimoine, de la loi Création, de la survie d’ Hadopi, de la situation de France Télévisions ?

Oh,  Fleur Pellerin ne refuse pas de répondre à nos questions, lors de nos auditions à l’Assemblée.

Elle nous répond avec beaucoup de courtoisie, mais elle ne nous dit rien !

 

Notre photo : le musée Picasso