Les collectivités locales coûtent cher.

On s’en doutait mais un récent rapport vient de le confirmer, les dépenses des collectivités locales pèsent lourd dans les comptes de l’ État :

– En 2013, elles ont représenté 21% de l’ensemble des dépenses des administrations publiques soit,  la

« bagatelle » de 252 milliards d’euros !

Conscient du problème, l’ État a commencé à « raboter » sa dotation de 1,5 milliard d’euros mais les collectivités ne semblent pas avoir réagi positivement :

– la masse salariale de ces collectivités a continué d’augmenter en 2013 de 3,1% qu’il faut rajouter aux 3,5% de l’année précédente.

Et que dire des dépenses d’investissement des communes ?

-Elles ont crû de 8,3% en 2013.

L’État va, certes, poursuivre et amplifier son plan d’économies sur les dotations aux collectivités. Il risque d’être douloureux :

11 milliards d’euros de 2015 à 2017, soit 3,7 milliards par an.

Bien sûr les élus locaux ne sont pas contents. Mais ont-ils été suffisamment attentifs au fait, par exemple, que les intercommunalités étaient destinées à « économiser » et qu’en réalité elles ont vu de nouvelles administrations non pas se substituer,  mais se surajouter aux anciennes ?

Et, dans le contexte actuel de réforme des collectivités territoriales, je redoute beaucoup que, dans l’empilement actuel des strates (arrivée des métropoles), les économies aient d’autant plus de difficultés à « passer ».

 

© jeantrekkeur