Les élèves face à la Shoah

Lundi dernier, nous commémorions au Mémorial des Milles, la Déportation en présence d’élus de tous bords politiques, de personnalités liées à la Mémoire, d’enfants des écoles des Milles et d’élèves du Lycée Militaire.

Dans le même temps, un certain nombre d’études et d’analyses nous apprennent que l’interdiction des spectacles de Dieudonné sur le génocide des juifs a suscité l’incompréhension de nombreux adolescents qui disent ressentir un « ras le bol » face à la mémoire de la Shoah. Des enseignants eux-mêmes nous apprennent qu’ils sont confrontés de plus en plus souvent à ces jeunes qui expriment un sentiment de « trop plein ».

Dans le journal Le Monde qui consacre une page à ce sujet, un historien nous interpelle : « Quoi de plus subversif pour un jeune que de s’attaquer à ce que les adultes considèrent comme sacré »?

Les réseaux sociaux ne sont, sans doute, pas sans importance dans cette réaction.

Reste qu’elle doit nous faire réagir. A cet égard, une visite intelligemment commentée comme celle de la Tuilerie des Milles a, me semble t-il, la capacité à émouvoir et à susciter le sursaut.

Beaucoup plus et beaucoup mieux que trop de discours, depuis longtemps entendus.

Dans la même page du Monde, le témoignage de lycéens, retour d’une visite à Auschwitz est parfaitement éclairant.

Ne négligeons pas le Mémorial des Milles.

 

© Nivellen77 – Fotolia.com