Les Guignols, Alain Pierre Merger, Européen convaincu, l’Université Française

300px-GuignolsJe commence volontairement par un sujet un peu léger : « les Guignols de l’Info ». Vous avez vu que l’espace de 48 heures, ils ont été menacés. Le « patron » de Vivendi, et donc actionnaire principal de Canal +, s’était semble t-il, mit en tête d’abandonner les Guignols à une fin programmée. Sans doute qu’il n’appréciait pas l’humour parfois corrosif que l’on y utilise. Heureusement Vincent Bolloré est revenu sur sa décision. Sans doute la mobilisation contre cette disparition y est elle pour quelque chose.

Ou alors, comme nous, en réfléchissant, s’est t-il dit, que notre monde si dur a besoin d’un peu de dérision pour continuer à espérer. 

*************************

Samedi après midi dans la campagne aixoise, L’Européen convaincu qu’est Alain Pierre Merger a European Union flagopportunément organisé un colloque intitulée « Rencontre citoyenne européenne ». Et si je dis opportunément c’est, bien sûr, en référence au « déchirement grec » dont je vous parlerai par ailleurs. Deux invités, un ambassadeur luxembourgeois, dont le pays préside depuis le 1° juillet l’Union Européenne et un ambassadeur bosniaque, dont le pays préside le Conseil de l’Europe depuis fin mai. Deux éclairages, deux visions des priorités mais une même conviction. Petit moment d’émotion quand lorsque l’invité bosniaque a évoqué «la guerre » : impossible de ne pas revoir dans nos têtes les images terribles de cette période là.

************************

education conceptRencontre avec des universitaires ces jours ci. On évoque, bien sûr, l’Université française et ce que pourrait être une nouvelle ambition pour elle. Car, que nous dit on ? Que, malgré des progrès ces dernières années, nos universités souffrent encore d’un manque de pluridisciplinarité, d’internationalisation et de professionnalisation. Et, si elles sont mondialement reconnues, elles sont encore trop peu nombreuses.

Un vrai chantier en cette période de disette financière !

C’est un sujet que je ferai volontiers aborder, lors d’un débat, par des universitaires et des étudiants, avec celles et ceux d’entre vous que ce sujet passionne, et ce pour en tirer des idées au service de cette ambition renouvelée.