Nous voulons un commissariat

Mardi matin, j’ai interpellé le Gouvernement sur la nécessité de créer un « vrai » commissariat de police dans le secteur des Pennes Mirabeau, plus particulièrement, sans doute, à Plan de Campagne, pour assurer une meilleure sécurité des populations de ce canton (40.000 âmes).

C’est un vieux projet qu’à mon avis la politique sécuritaire annoncée et amorcée sur Marseille rend – paradoxalement – indispensable. Car, agissant sur Marseille, on fait, par effet de balancier, refluer la délinquance vers la périphérie.

Et la périphérie la plus proche, ce sont Septemes les Vallons et Les Pennes Mirabeau.    

La réponse du Gouvernement avait quelque chose d’affligeant dans l’incompréhension : le Ministre des Relations avec le Parlement, me rappelait (ce que je savais déjà) qu’il existait des petits postes de police, dépendants de Vitrolles, qui ouvrent et donc ferment…. aux heures de bureau, c’est-à-dire pas forcément à celles où peuvent œuvrer des délinquants !   

Il me reste à reprendre le combat.

Peut être aurai je besoin de la population pour dire l’exaspération face à l’insécurité.

Et je sais que les élus de ce canton, tous bords confondus, ont bien conscience de l’enjeu.