Opéra et Justice…cherchez le lien.

Opéra de LyonIl y en a un :  Il se trouvait affiché ce week-end à Lyon où l’opéra de la ville s’offrait une sorte de festival des créations d’opéras autour du thème de la Justice.

Parmi ces spectacles, Le Prisonnier nous a raconté l’histoire étrange de « la torture par l’espérance ». Un moment d’une densité exceptionnelle.

Mais c’est peut être la création de Claude sur un récit écrit par…Robert Badinter, sorte d’opéra incantatoire sur les thèmes de l’homosexualité et la peine de mort qui nous a le plus touché. L’auteur, ancien Garde des Sceaux,  était dans la salle. Le public lui a réservé un triomphe. C’était justifié.

Surtout si l’on songe que le Claude de cet opéra peut faire penser à l’un des condamnés que Badinter a pu accompagner à la guillotine (« voir un homme se faire couper en deux »)  et qui lui a donné la volonté d’abolir la peine de mort.

Je vous raconte cela car l’ensemble était très puissant et ne laissait pas indemne. On peut en féliciter le directeur de l’opéra de Lyon, Serge Dorny qui fait, là bas, un vrai travail de création. A Aix, ville Mozartienne, il n’est pas interdit de regarder du côté de ce que font les  autres.

C’est ce qui participe à notre richesse culturelle.

 

photo : L’opéra de Lyon © Alexi TAUZIN – Fotolia.com