Oui aux Journées du Patrimoine, mais….

Je me réjouis, bien sûr, du succès obtenu, chaque année, par les Journées du Patrimoine, occasion pour des milliers de nos concitoyens de faire connaissance avec des lieux chargés d’histoire, souvent à leur porte, et qui demeurent, jusque là inconnus.

Oui, mais voilà, je mets un bémol à cette satisfaction : des centaines de monuments sont en  « grande difficulté » à travers le pays. Sur les 160 millions d’euros affectés au patrimoine n’appartenant pas à l’Etat, seuls 12% viennent en aide aux monuments privés alors qu’ils représentent près de la moitié du patrimoine historique.

Un département sur trois et, hélas, une région sur deux ne financent plus le moindre chantier de restauration ou d’entretien. Je m’étais ému, l’an dernier de ce que moins de 264 millions avaient été engagés pour entretenir les monuments alors que, raisonnablement, on peut chiffrer les besoins à 400 millions. On pouvait avoir un espoir avec la Loi Patrimoine que préparait (depuis sa nomination ! ) Aurélie Fillipetti ; mais celle-ci disparue des radars politiques , je crains que son projet de loi ne suive son sillage !

Et, pendant ce temps, Jack Lang, inventeur de ces Journées, a raison d’alerter sur le fait que dans les communes de France, les zones commerciales, les décorations de ronds points (30.000 en France, un record européen), le mobilier urbain, les publicités anarchiques dénaturent notre environnement urbain.

Il nous faut aller vers une Culture Écologique. Ou une écologie culturelle…… Un vrai chantier.

 

© alain wacquier