Pas bien rassuré par Fleur Pellerin.

N’imaginez pas que j’en veuille à Fleur Pellerin mais en ma qualité de commissaire aux Affaires Culturelles, je suis plus attentif que d’autres, peut être,  aux aléas de la vie du Ministère de la Culture.

Madame Fleur Pellerin, la nouvelle Ministre, est certainement fort intelligente : son cursus universitaire et professionnel en témoigne. Elle est très spécialisée dans le numérique et c’est tout à son honneur. Oui, mais voilà, la culture ce n’est pas que l’économie numérique ni l’industrie culturelle. C’est aussi la création, la vie des artistes, le spectacle sous toutes ses formes. C’’est la littérature, même si la Ministre a eu l’honnêteté de confesser qu’elle lisait peu. Justement, connaissant ses propres forces et faiblesses, on aurait imaginé qu’elle recherche comme directeur de cabinet (soit son plus proche collaborateur), son exact contraire.

Point du tout, en choisissant Monsieur Fabrice Bakhouche, elle choisit un spécialiste du…numérique. A tous deux, ils sont capables, pour évoquer la possibilité de capter l’attention du public, d’imaginer la (tendre !) formule suivante : « utiliser les algorithmes de recommandation de contenus ».

On dit que le Président Hollande est « plus sensible qu’on ne le croit » aux belles lettres. On se demande quel langage ils utilisent pour communiquer.

Je persiste à penser que l’on peut être moderne et cultivé sans être technocratique.

photo : © viperagp