Touche pas à ma région.

Le Gouvernement envisage de fusionner les régions françaises en passant de 22 à sans doute 12.

C’est un vrai chantier. Et là, à contrario de certains de mes collègues de l’opposition, moi,  je suis favorable à cette idée. Et ce, pour deux raisons :

Tout d’abord, nous avons besoin de régions « fortes » par rapport à bon nombre de nos pays voisins qui ont bâti des régions au poids économique significatif et dotées de compétences larges.

Ce sera important, surtout, bien sûr, si la réforme des collectivités territoriales va dans le bon sens.

Ensuite,  parce que nous sommes dans une (longue) période d’économies des dépenses publiques et qu’il y a surement dans ce regroupement des économies d’échelle importantes à réaliser.

Reste que, comme à chaque réforme, les intérêts particuliers veulent se faire entendre et que certaines régions ne verront pas d’un bon œil leur « élargissement ».

Dans le cas de notre région, certains analystes avaient envisagé que PACA pourrait être « jumelée » avec Languedoc Roussillon, hymne administratif à la Méditerranée. Apparemment, il n’en est rien, d’après les premiers « cartons », Languedoc Roussillon partirait avec Midi Pyrénées et nous resterions tels que nous sommes.

Nous n’aurions donc pas à crier comme s’apprêtent à le faire d’autres conseils régionaux en France : « Touche pas à ma région ».

Mais attention, rien de définitif.

A tout hasard, je vais ouvrir le débat en cet été 2014.

© Graphies.thèque – Fotolia.com