L’année des causes justes.

 

La facilité serait de vous souhaiter, une bonne nouvelle année et vous donner rendez vous en 2014.

Mais vous trouveriez sans doute que c’est un peu court. Et vous auriez raison ! Que cela ne m’empêche toutefois pas de vous dire avec beaucoup de sincérité, combien je souhaite que 2014 vous apporte de satisfaction. Mais au-delà des souhaits personnels, que d’interrogations collectives !

Que d’espérances à placer dans un avenir qui parait si incertain.

Que de raisons de douter  d’une société si fière de ses progrès technologiques, mais si friable dans son projet d’humanité.

Regarder arriver une nouvelle année c’est, chaque fois, regarder avancer le destin de sa Nation, et par là même, son  propre destin.

C’est être confronté à l’idée d’avenir, vous savez, cet espace si commode pour y mettre ses rêves. Or, je suis de ceux qui pensent qu’on ne doit pas subir l’avenir, mais le faire, chacun à sa mesure.

L’avenir, ça ne se prévoit pas, ça se prépare. Quel avenir voulons-nous pour 2014 ? Moi, je rêve d’une année des causes justes, car, ” lorsque la cause est juste, l’avenir n’est pas  insulté”.

Des causes justes ? Oh j’en vois de très belles à défendre du côté de l’égalité : égalité des chances, égalité dans le travail, égalité des femmes par rapport aux hommes.

Des causes justes ?  j’en vois encore dans l’équilibre qu’un pays souverain comme le nôtre, peut aider à promouvoir entre les pays riches et les pays pauvres. Et par là même à aider les peuples à vivre, travailler, aimer chez eux plutôt qu’à fuir sans cesse vers des horizons sans lendemains. Car, même si la France a perdu de son aura, elle est la France.

Et elle peut encore beaucoup.

Oui, 2014, une année des causes justes. Le reste qui fait notre agenda au jour le jour, c’est l’écume. Il nous faut savoir habiter nos rêves. Sans eux, nous perdons le sens de l’avenir. Si j’avais un souhait à nous adresser, ce serait que nous soyons vivants dans tout ce que nous faisons. Vivant c’est-à-dire qu’à l’égard des autres,  nous vivions chaque jour comme si c’était le premier.

Oui, être vivant au monde des causes justes.

Bonnes fêtes à chacune et chacun de nos lecteurs.

Vivons l’année nouvelle avec la passion de savoir ce que l’avenir va nous apporter et ce que nous-mêmes nous pouvons lui apporter.

Christian KERT