Pour les hommes de tous les temps …..

L’évènement est tellement planétaire que je me garderais de rajouter ma propre réflexion au légitime torrent de louanges qui ouvre la légende de Nelson Mandela, à la minute même de son décès.

Mais, pour nous les politiques, il y a certainement une leçon, peut être une seule à retenir comme héritage laissé par Mandela : la tolérance – qui lui a demandé tant de  courage – est capable de réunir les hommes.

Les hommes de tous les temps, les hommes qui nous ressemblent, comme ceux qui sont si différents.

Qu’importe la couleur de peau, qu’importe le pays ou le drapeau, dit un poème. Le grand rêve de Nelson Mandela, d’une nation “arc en ciel”, c’était cela.

C’est notre rêve, en quelque sorte permanent et ce rêve là, il doit conduire notre vie.

Jeune homme, je l’ai appris non pas de Mandela que je ne connaissais pas, mais de Saint-Exupéry, lui qui disait : « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis ». Quel courage il a fallut au leader sud africain pour défendre cette idée depuis cette « Babel d’incarcération » que furent ses 27 années de prison.

Quelle détermination l’a habité pour qu’il puisse à sa libération, défendre ce rêve dans une Afrique du Sud déchirée.

Dans ce monde dont nous héritons du tragique – et superbe – 20° siècle, les temps sont durs pour trop d’hommes encore. Mais le message de Nelson Mandela, c’est que la paix, la tolérance, le respect mutuel, les droits de l’homme et l’état de droit doivent toujours triompher.

Nous avons le devoir d’honorer les icônes. Mais nous avons celui, impératif, de faire vivre leurs idées.

Christian KERT