Camus le disparu du patrimoine.

On m’avait alerté sur une exposition « Camus » se tenant au château de Lourmarin. Je trouvais cela plutôt heureux que pour l’année du centième anniversaire de l’écrivain, la cité où il repose lui rende cet hommage.

J’ai innocemment pensé que cette exposition serait, en quelque sorte le phare du week end du patrimoine dans la programmation du village vauclusien.

Pas du tout. L’exposition fut décrochée… le week end précédent. !

Original, non ? Qu’on me permette de penser que c’est un beau « loupé ».

Tout comme est vraiment « raté » la forêt de poteaux métalliques hideux, comparables à ceux des grandes villes, destinés à interdire le stationnement. Les élus locaux pourraient peut être songer à de belles barrières de bois comme on en fait, désormais, dans bien des villes de bon goût.

Dans la lumière de cet été indien, Lourmarin, s’y reconnaitrait mieux.

 

© irisphoto1 – Fotolia.com