Copé tend la main

Ce dimanche, le « pas en avant » que je souhaitais voir faire par Jean François Copé dans mon édito « Le Mousquetaire et Richelieu », ce pas en avant, le Président de l’UMP l’a franchi, proposant à son rival, François Fillon, un accord tendant à organiser de nouvelles élections pour cette présidence dès le mois de Septembre 2013, et non plus en 2014.

La nouvelle de cette proposition parvient au moment où nous apprenons le résultat des élections législatives partielles : l’UMP réussit à placer les siens avec des scores impressionnants. Pour les sudistes que nous sommes, mention spéciale à Elie Aboud qui emporte sa circonscription de Béziers avec près de 62% des suffrages.

C’est dire que, dans ces conditions, l’accord doit maintenant se signer avec pour corolaire la dissolution du 2° groupe parlementaire, intitulé R-Ump. Enfin, reste à imaginer les modalités d’application de ces nouvelles élections afin que la main tendue par Jean François Copé trouve tout son sens.