« Je vous le demande, qui êtes vous, Monsieur Ayrault ?»

L’acteur Gérard Depardieu, a détesté que le Premier Ministre français puisse juger son  exil belge « minable ». Il lui adresse une lettre ouverte que, pour ma part, je trouve très courageuse, au-delà du positionnement respectif de chacun sur cet « exil ».

En voici deux ou trois passages, si vous ne l’avez pas lue.

Après avoir rappelé qu’il a commencé à travailler à l’âge de 14 ans, en imprimerie, puis comme manutentionnaire, puis comme artiste dramatique , il écrit :  « (…) Nous n’avons plus la même patrie. (…) J’ai toujours payé mes taxes et mes impôts. Je pars après avoir payé en 2012, 85% d’impôts sur mes revenus. Qui êtes vous pour me juger ainsi, je vous le demande, Monsieur Ayrault, Premier Ministre de Monsieur Hollande, je vous le demande, qui êtes vous ? (…) Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir déserté, j’ai payé 145 millions d’euros en 45 ans, je fais travailler 80 personnes(…) Je ne suis ni à plaindre, ni à vanter, mais je refuse le mot minable. (…) Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, monsieur et je vais rester poli »

Jean Marc Ayrault peut il encore « entendre » un tel message ? J’en doute.

Déjà son Ministre à l’Emploi (l’intitulé a-t-il encore un sens ?) a immédiatement estimé que cette réponse constituait une « déchéance personnelle » !