La Provence est à la vente

Le seul quotidien régional de notre département, La Provence, est à la vente. Le groupe Hersant qui en est propriétaire « lâche » ce titre comme bien d’autres de la Presse Régionale, Nice Matin, par exemple ou, bien plus loin, Les Nouvelles Calédoniennes.  On a vu que Bernard Tapie s’intéressait à ce rachat avant, semble t-il, de décliner l’offre. Un autre groupe, belge, le groupe Rossel,  est sur les rangs, après que celui de François Pinault ait également décliné la proposition.

Que vous soyez lecteur ou pas de La Provence, comme nous, sans doute, vous ne vous désintéressez pas du sort de notre quotidien de région ; la presse, nationale ou locale, porte en elle le symbole de la démocratie par le pluralisme d’idées qu’elle incarne.

Voir disparaitre un titre de presse c’est toujours voir disparaitre un « outil » d’expression.

Mais lorsqu’il s’agit du SEUL titre quotidien existant, c’est plus préoccupant encore : ce serait une sorte de silence qui pèserait sur notre vie au quotidien. Mais nous n’en sommes pas là.