La refondation de l’école en question …

Grundschüler melden sichPourquoi l’opposition manifeste-t-elle du mécontentement à l’égard du texte de refondation de l’école présenté, en ce moment devant l’Assemblée Nationale, par Vincent Peillon ?

C’est simple : ce texte n’a de refondation que le nom.

C’est au mieux un texte programme pour une mandature. Le statut de l’enseignant, notamment, qui aurait du être la pierre angulaire d’une telle refondation n’y figure pas, pas plus que l’idée d’autonomie des établissements.

Comme dans le même temps, le Gouvernement persiste à recruter 60.000 enseignants, en reconnaissant que, dans le climat financier actuel  c’est un effort osé, comme il s’ingénie à présenter si abruptement les nouveaux rythmes scolaires que même des municipalités de gauche en diffèrent l’application, on comprendra volontiers que nous ne faisons pas de l’opposition pour le vain plaisir de nous opposer.    

Au moment où les questions d’éducation sont devenues si sensibles à l’écoute de nos concitoyens, refonder l’école c’était un chantier d’une autre dimension, d’une autre ambition.

© Christian Schwier – Fotolia.com