Que devraient-ils dire !

Pour m’intéresser plus particulièrement à la culture et au patrimoine, je sais que lorsque nous sommes « aux commandes », les acteurs de ce secteur ne manquent pas de nous adresser de vives critiques sur nos politiques culturelles. C’est la Démocratie et il n’y a pas lieu de le regretter.

Mais alors que devraient ils dire ces mêmes acteurs culturels aujourd’hui ? Tout ce que nous nous sommes interdits de faire en terme de grignotage de crédits , la gauche se permet de le réaliser : un budget en baisse de 4% (il y a des années que cela n’était pas arrivé), des opérations sur le patrimoine annulées, les crédits affectés à France Télévisions « rabotés » de trimestre en trimestre, des taxes nouvelles sur les « produits culturels »…j’en passe ; et par correction républicaine je n’évoque pas les métiers artistiques puisque je préside actuellement une mission parlementaire ad hoc.

Or, c’est le silence. Aurélie Filippetti, le ministre de la Culture et de la Communication (pour qui les choses ne doivent pas être aisées dans ses rapports avec Bercy !) bénéficie d’une clémence que bien de nos ministres auraient sans doute souhaité connaitre.

Mais, le temps venu, nous rappellerons opportunément aux « socio culturels » le temps béni des années Hollande !