Terrorisme et monde musulman, rencontres économiques d’Aix en Provence

L’attentat en Isère nous renvoie une fois de plus à la fragilité de nos sociétés occidentales face au no terrorism concept illustrationterrorisme, synonyme de barbarie. C’est à cela que j’ai pensé lorsque j’ai voté récemment la loi sur le renseignement qui renforce les pouvoirs de nos services de sécurité. Certes j’ai été alerté sur les éventuels dangers qu’il y aurait dans le respect des libertés privées. Mais face au fanatisme aveugle des terroristes, peut-on rester réservés ? Je ne le crois pas.

Je note que 85% des français craignent désormais ce danger absolu pour la France. Ils étaient 30% de moins après les attentats aux Etas Unis. Restent maintenant deux inconnues : nos services auront-ils vraiment plus de moyens pour prévenir ? Et, quid de la position du monde musulman français qui ne peut plus se contenter de faire part de ses regrets, au lendemain de chaque attentat ?

Il faut que sa voix devienne plus forte et plus claire.

***************************

 Cette fin de semaine se tiendront à Aix, dans le cadre de la Faculté de Droit, les désormais cercle économistestraditionnelles rencontres de la nouvelle économie. Or, les facultés d’Aix sont sur le territoire de ma circonscription et il est convenu que d’excellentes relations se sont, depuis longue date,  établies entre mon équipe parlementaire et les équipes universitaires. Sauf…sauf avec le professeur en charge de ces rencontres qui refuse obstinément de m’inviter à assister aux séances ( c’est son droit à défaut d’être élégant ) mais plus encore de m’informer de quoi que ce soit du programme de cette université économique. Et ce, apparemment, parce que je suis « un député de droite ».

Petit rappel à son intention : c’est dans cette même faculté de droit dont il va occuper les « amphis », que l’on apprend aux étudiants…comment fonctionne la République !