Delphine Batho, c’est plus grave qu’on ne le croit..

 

Éjectée manu-militari du Gouvernement, jeudi 4 juillet dans l’ après midi,  pour des propos qu’elle avait tenus le matin même sur son budget, la Ministre de l’ Écologie Delphine Batho qui redeviendra députée dans un mois, a fait entendre sa petite musique lors d’une conférence de presse à l’Assemblée dès le lendemain.

Ce qu’elle y a dit ? « je n’accepte pas le tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom et qui prépare la marche au pouvoir de l’extrême droite ».  Et, un peu plus tard : « c’en est fini de la collégialité dans ce gouvernement ».     

En réalité, l’ancienne ministre dit à haute voix – et disons le, courageusement – ce que beaucoup d’autres pensent tout bas. Elle regrette même « le renoncement à l’esprit du 6 Mai 2012». Et c’est une socialiste qui le dit.                                                                                  

De fait, cette éviction « express » du Gouvernement, de Delphine Batho parait témoigner d’un certain désarroi de la part du Président de la République et du 1° Ministre. On soupçonne Arnaud Montebourg dont elle est proche, de ne pas être étranger au comportement de la « répudiée ».

Qu’en sera-t-il à la rentrée de Septembre lorsque Delphine Batho siègera à nouveau à l’Assemblée ?

© António Duarte – Fotolia.com