Compte pénibilité….pénible pour les entreprises.

La majorité a imaginé un nouveau gadget administratif pour contrarier l’objectif de reconquête industrielle annoncée par le Gouvernement et souhaité par les industriels.

Cela s’appelle le « compte pénibilité ». A contrario des efforts engagés depuis des années (et il s’agit d’un enjeu essentiel) pour réduire les facteurs de risques,  le compte pénibilité va devenir un vrai « casse tête » pour les entrepreneurs : complexité, coût et insécurité juridique.

Les statistiques prouvent l’efficacité des moyens mis en œuvre, avec moins 30% d’accidents du travail en 10 ans . Le « compte pénibilité » va exiger une traçabilité des fluctuations d’activité de chaque salarié, une identification des heures effectuées en situation pénible pour chacun des dix facteurs de pénibilité, une déclaration à la Sécurité Sociale pour signifier le type de contrat de travail, sa durée….

On voit ce que cela peut donner dans le domaine des Travaux Publics, par exemple. En outre, certains aspects de la disposition seront contre productifs en termes de prévention des salariés.

Donc un exercice tout faux !

Nous l’avons dit, dans l’opposition, en son temps. Mais aujourd’hui, il est tout à fait évident qu’il faut surseoir à l’application de ce compte tant que n’aura pas été évaluée réellement sa faisabilité technique et son véritable impact économique. Dans le cas où les résultats seraient ceux que l’on peut redouter, il faudrait revoir ce dispositif profondément.

Ce n’est pas de la polémique, c’est de la sagesse.

illustration : © shockfactor